Contactez-nous au 03 89 42 27 71
Nos livres

Eugène Ricklin (1862-1935), un chef autonomiste alsacien

25.00

Catégorie :

Description

Eugène Ricklin est une figure trop méconnue de la vie politique et de l’autonomisme alsacien. Membre éminent de la tendance germanophile du parti catholique alsacien à l’époque allemande et des mouvements autonomistes de l’entre-deux-guerres, il mérite une étude approfondie et argumentée à l’heure où se réveillent les revendications autonomistes. Il débute sa carrière politique en 1891 comme conseiller municipal de Dannemarie et gravit les marches du pouvoir jusqu’à être élu en 1903 député au Reichstag à Berlin et en 1911, président de la seconde chambre du nouveau parlement alsacien-lorrain, le Landtag qui siège à Strasbourg. Pendant la guerre de 1914-1918, il choisit de servir l’Allemagne par les armes et les discours, tout en s’élevant contre la dictature militaire. En novembre 1918, il forme un Conseil national d’Alsace-Lorraine : il échoue cependant à négocier des garanties avec la France. Il est exilé en Allemagne par les commissions de triage. Il revient sur le devant de la scène politique à travers la presse, à la faveur du « malaise alsacien » et de la crise autonomiste des années 1920. En 1928, il est accusé de complot contre la sûreté de l’Etat. En prison dans l’attente du procès, il est élu député d’Altkirch-Thann. Condamné aux assises de Colmar, son mandat de député est invalidé. Il termine sa carrière comme conseiller général du canton de Dannemarie.
Tout au long de sa vie, il place l’obtention de l’autonomie pour sa «petite patrie» au sein de l’Etat allemand, puis français au-dessus de toutes les autres revendications, y compris religieuses, mais n’hésite pas à combattre les injustices allemandes, la germanisation et la course aux armements, puis après 1918 le jacobinisme français. Il est donc un homme politique aux multiples facettes, bien plus complexe que ses contempteurs et détracteurs ont bien voulu le présenter. Ricklin n’a pas seulement marqué l’histoire de son Sundgau natal, mais celle de l’Alsace toute entière.
La présente biographie est le résultat d’années de recherches dans les centres d’archives allemands et français. Elle s’appuie sur des sources le plus souvent inédites, une iconographie riche et sur une méthode rigoureusement scientifique. L’ouvrage s’adresse aussi bien aux spécialistes qu’aux néophytes, grâce à de nombreuses notes et documents annexes, permettant de contextualiser et d’expliquer les événements qui ont marqué la vie politique riche et tumultueuse de celui que ses contemporains surnommaient le « lion du Sundgau ».
Alexandre Berbett est un jeune historien et archiviste, titulaire d’une Licence d’Histoire et d’un Master en Archivistique de l’Université de Haute-Alsace, membre du comité de la Société d’Histoire du Sundgau. Il est spécialisé dans l’histoire régionale et a notamment co-écrit L’Histoire du Sundgau en bande-dessinée, ainsi que le tome 3 de la collection « Dannemarie à travers les âges », Dannemarie de l’Empire allemand à nos jours (1870-2015).