Contactez-nous au 03 89 42 27 71
Nos livres

J’avais un camarade

15.00

Catégorie :

Description

Cette bande dessinée représente des éléments majeurs de la Guerre d’Algérie.
Pierre et Jean vont être opérationnels pendant 25 mois et témoin de ce conflit. Un conflit qui débute le 1er novembre 1954, c’est la Toussaint Rouge, les attentats meurtriers à Alger et dans le bled. Le triste sort de nos soldats à Palestro. Le 13 mai 1958, De Gaulle arrive au pouvoir, le 4 juin 1958 à Alger, il lance cette phrase« Je vous ai compris » et à Mostaganem , « Vive l’Algérie Francaise », qui des années plus tard, sera si amère pour tous les Pieds-noirs. Pendant ce temps, nos soldats crapahutent dans le djebel, les opérations de grandes ampleur «Jumelles » « Pierres Précieuses ».
Est évoqué le travail magnifique des SAS, les soins sont dispensés gratuitement ; le contingent participe à l’éducation des enfants. Le 24 janvier 1960, la semaine des barricades, on se bat entre français ; en 1961, des inscriptions sur les murs d’Alger : O.A.S, et le 22 avril, c’est le putsch des généraux. L’O.A.S. décrète une politique de la terre brûlée. Pierre et Jean multiplient les opérations dans le Constantinois, et sont souvent accrochés par des bandes rebelles. A 30 jours de la quille, Jean qui pilote un half-track, saute sur une mine près de Tebessa, il est tué sur le coup. Avec quelques fleurs nous portons à la gare le corps de Jean. Nous imaginions un petit cimetière de village, la douleur d’une famille pour qui la guerre d’Algérie devenait une terrible réalité.

64 pages – Impression quadri
Format 21 x 29,7 – Couverture cartonnée